Porche. Eglise de Champdieu

Sur le chemin de saint Jacques


Champdieu, une étape sur le chemin de pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle

Apparu autour du 9ème siècle suite à la redécouverte en Galice du tombeau de l’un des premiers disciples de Jésus, le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle prend toute son ampleur au 12° siècle. Aujourd’hui quatre chemins principaux traversent la France ainsi qu’une quantité de chemins secondaires et d’approches. A ce véritable réseau né de la dévotion s’ajoute dorénavant une notion de découverte des paysages, des coutumes et de la culture des terres traversées.

Saint Jacques

Saint Jacques le Majeur fait partie des 12 apôtres, il est même l’un des quatre premiers disciples de Jésus avec Pierre, André et son frère Jean. Selon la tradition, c’est à Jacques qu’est confiée la tâche d’évangéliser l’Espagne. Il est choisi avec Pierre comme représentant de l’église pour incarner le châtiment de la communauté chrétienne par Hérode Agrippa. Il est décapité par l’épée aux alentours des années 41-44. Après cela sa dépouille est recueillie par ses disciples et embarquée pour la Galice. Elle est redécouverte au début du 9° siècle par l’ermite Pélage, guidé par une étoile. Une église et un monastère sont alors érigés à côté du tombeau. C’est autour de ces édifices primitifs que naît par la suite Saint-Jacques-de-Compostelle, point d’orgue du pèlerinage éponyme.

Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle

Balisage Itinéraire Culturel Européen du pèlerinage de saint Jacques

Balisage Itinéraire Culturel Européen du pèlerinage de saint Jacques

Une vingtaine d’année après la découverte du tombeau de saint Jacques, Alphonse II, roi des Asturies, se met en route à partir d’Oviedo, traçant ainsi le premier chemin de pèlerinage vers Compostelle (Camino primitivo, ou Chemin primitif). Une centaine d’année plus tard, en 950-951, c’est au tour de l’évêque Godescalc d’effectuer le pèlerinage à partir du Puy-en-Velay. Ses successeurs continueront à favoriser le développement de ce pèlerinage qui connaîtra son apogée au 12° siècle. De fait, de nombreuses villes et villages, abbayes et hôpitaux se développent sur l’itinéraire pour accueillir les pèlerins.

Au 16° des critiques apparaissent contre les abus et superstitions liés au pèlerinage. L’authenticité des reliques est par ailleurs questionnée. Ces remises en question et le développement de nouvelles formes de dévotion, notamment le culte marial, font tomber le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle en désuétude au 19° siècle. Aujourd’hui « jacquets » et « coquillards » sont de nouveau de plus en plus nombreux même si le tombeau a été requalifié en « mémorial de saint Jacques ».

Champdieu sur le chemin de saint-Jacques… et de saint Domnin

Portion de la châsse de saint Domnin. Milieu 15° siècle. Trésor des Prieurs. Eglise de Champdieu.

Portion de la châsse de saint Domnin. Milieu 15° siècle. Trésor des Prieurs. Eglise de Champdieu.

Porche. Eglise de Champdieu

Porche. Eglise de Champdieu

Il existe quatre grandes voies françaises au départ de Tours, Vézelay, Le Puy-en-Velay et Saint-Gilles, ainsi que les étapes espagnoles. Sur ces itinéraires hommes et femmes, de toutes conditions, se dirigeaient et se dirigent encore à pied ou à cheval, vers le tombeau de l’apôtre. Leurs motivations sont nombreuses et variées, religieuses, humanistes ou simplement touristiques.

Les pèlerins faisant halte à Champdieu circulent sur une « voie d’approche » venant de Cluny et se dirigent vers la Via Podiensis, au départ du Puy-en-Velay. Pour de plus amples renseignements sur ces itinéraires, vous pouvez vous reporter aux guides édités par l’association Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques.

Le passage du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle à Champdieu a laissé peu de traces avérées. Certains voient cependant dans les crosses sculptées sur l’une des arcatures en plein-cintre du portail d’entrée de l’église un rappel du bâton du pèlerin.

Il faut ici rappeler que Champdieu possédait depuis 1143 son propre pèlerinage. C’est en effet à cette date que l’église et sa crypte ont reçu les reliques de saint Domnin d’Avrillé, jeune enfant martyrisé au tout début du 4° siècle. Les reliques de saint Domnin ont malheureusement disparues de l’église après la Révolution française. Cependant une partie de la châsse en bois dans laquelle elles étaient présentées est aujourd’hui conservée dans le Trésor des Prieurs.

 

Les accueils jacquaires à Champdieu

A Champdieu, plusieurs particuliers ouvrent leurs portes aux pèlerins en accueil jacquaire, gite ou chambre d’hôtes.

  • Mme Martine GARON – 47 rue de l’Arzalier – 06 32 22 76 97 : 4 places (2 lits). Chiens acceptés
  • M. Claude VIALLARD – Hameau des Brosses – 04 77 58 19 94 / 06 95 93 13 43 : 6 places. Accueil animaux, ravitaillement possible. Hors chemin à 800 m, vient chercher le pèlerin si besoin.

La commune pour sa part est équipée d’un meublé de tourisme à proximité du Prieuré. Il peut être mis à disposition des pèlerins s’il est libre de location touristique.

Contacter la Mairie (04 77 97 17 29).


nous contacter